Présentation du site Chumacraju

Que signifie Chumacraju ?

En Quechua (langue native des indiens péruviens), Chumac est un adjectif qui signifie "beau, magnifique", raju est le nom donné aux sommets enneigés pourvus d' un glacier.

C'est au cours d' une expédition dans la Cordillère Blanche au Pérou en juillet 2004, en acclimatation de l'ascension du Nevado Pisco, que nos guides péruviens Hernando, Saoul et David m'ont enseigné quelques mots de Quechua. Le choix du nom de ce site est aussi en hommage à ces guides de haute montagne avec qui nous avons tissé de forts liens humains.

Qu'ils en soient remerciés.

Vocation du site

Réalisé par un pyrénéen d'adoption, ce site est dédié à la pratique de la montagne dans les massifs français et à l'étranger. Volontairement arbitraire, il propose des informations sur des courses ou des randonnées réalisées par l'auteur.
Ce n'est pas un nouveau site de topos. Les informations concernant les sommets sélectionnés renvoient aux sites de référence (topos, bibliographie du sommet ou de la course).

Georges Leigh Mallory,le célèbre alpiniste anglais (lire “Mallory et l'Everest”) est entré dans l'histoire de l'alpinisme grâce aux expéditions qu'il a mené dans le monde et plus particulièrement à la conquête de l'Everest, mais aussi par son charisme et les valeurs qu'il défendait.
Il a également prononcé un des plus célèbres aphorismes de l'alpinisme en réponse à la question d'un journaliste américain lui demandant pourquoi il se lançait à la conquête du sommet de l'Everest, jamais atteint : “Parce qu'il est là".

Les choix des ascensions présentées dans ce site découlent de cette quête et aussi d'un choix personnel donc subjectif : esthétisme du sommet ou du massif, de la course, situation dans le massif, point de vue offert par le sommet, coup de coeur.

Les anglais ont une belle formule pour évoquer une certaine éthique de l'alpinisme, celle pratiquée par Messner ou par les célèbres frérer Ravier : “by fair means” quasiment intraduisible en français, qui caractérise un alpinisme utilisant des moyens “justes”. Cette forme première d'alpinisme revendique par exemple les ascensions sans oxygène ou l'absence d'utilisation de moyens mécaniques pour gravir les voies : on laisse la montagne telle qu'elle a toujours été et on n'ajoute aucun point artificiel (spit, ancrages, etc...), une fois de plus Mallory, en précurseur, s'était clairement positionné pour et dans la pratique de cette éthique.
A mon modeste niveau, je pratique l'alpinisme et les expéditions dans cet esprit.

Pourquoi gravir ces montagnes ? Déjà pour la vision que l'on devine lorsqu'on approche un sommet. Quelle panorama offrira-t-il ? Quelle perspective sur le massif et les autres montagnes ?

Mais aussi pour l'esthétisme ou la difficulté de l'ascension, l'investissement moral et physique qu'elle exige et la part de créativité dans notre engagement et la façon de l'aborder.

J'y ressens également cette “émotion abstraite”, très personnelle que l'on découvre au fil des ascensions et qui nous renvoie à la fois à l'infini de ces paysages et au plus profond de soi dans cette quête qui nous amène un peu plus à chaque sommet vers notre paix intérieure et notre propre accomplissement.

S'y côtoient des crêtes emblématiques des Pyrénées ou des Alpes, des grands sommets de plusieurs continents mais également des sommets peu connus.

J'ai également souhaité inclure des informations utiles que l'on ne trouve sur aucun autre site.

Ce site est un modeste témoignage de la pratique de la montagne.

J'espère qu'il contribuera à faire partager la passion des montagnes et des hommes qui s'y aventurent.

L'auteur
L'auteur dans le Créneau d'Endron (Ariège)

Dédicace

Je dédie ce site à mes compagnons de route et de cordée et tout particulièrement à :

Trekking, hiking, climbing, mountaineering by fair means
Hivernale au Valier